Comment se rémunérer à travers une SCI : un guide simple

Bienvenue à tous ! Dans cet article, nous allons répondre à une question qui revient souvent : comment se rémunérer à travers une SCI (Société Civile Immobilière) ? Ce sujet, bien qu’il puisse sembler complexe, peut être assez facile à comprendre avec les bonnes informations.

Tout d’abord, il est important de souligner qu’il existe deux types de SCI : la SCI IR (Impôt sur le Revenu) et la SCI IS (Impôt sur les Sociétés). Chacune a ses propres particularités et mécanismes de rémunération.

SCI IR : Une SCI fiscalement transparente

La SCI IR est souvent qualifiée de « fiscalement transparente ». Imaginons par exemple qu’une SCI IR génère 10 000 euros de bénéfices. Si vous détenez 30% des parts de cette SCI, vous récupérerez 3000 euros. Ces 3000 euros viendront s’ajouter aux revenus issus de votre activité professionnelle (salariée ou entrepreneuriale) et seront soumis à votre tranche marginale d’imposition, avec l’ajout des prélèvements sociaux.

Si votre SCI IR est déficitaire, chaque associé peut déduire de sa base imposable sa quote-part du déficit. Donc, même en cas de pertes, la SCI IR offre un certain avantage fiscal.

Accéder à 100% contenu
Conseils-immo-rentable.fr

SCI IS : Une SCI soumise à l'impôt sur les sociétés

Avec la SCI IS, il y a deux manières principales de se rémunérer : par le biais de dividendes ou en se rémunérant en tant que gérant.

1. Les dividendes :

La SCI IS est soumise à l’impôt sur les sociétés. Généralement, ce dernier est de 15% pour les bénéfices allant de zéro à un peu plus de 38 000 euros. Une fois cet impôt payé, vous pouvez soit conserver les bénéfices au sein de la SCI pour payer les charges courantes ou réinvestir, soit vous pouvez choisir de récupérer de l’argent sous forme de dividendes.

Dans ce dernier cas, vous devrez alors payer la flat tax de 30% mise en place par le gouvernement Macron, ou opter pour un abattement de 40% sur lequel sera ensuite appliqué votre tranche marginale d’imposition et les prélèvements sociaux.

Si vous êtes dans une tranche d’imposition de 0% ou 14%, l’abattement sera plus avantageux. Pour une tranche marginale d’imposition de 30% ou plus, la flat tax est plus bénéfique.

2. Rémunération du gérant :

Si vous êtes le gérant de la SCI IS, vous pouvez aussi opter pour une rémunération en tant que gérant. Dans ce cas, vous devenez un travailleur non salarié et la SCI devra s’acquitter de cotisations sociales d’environ 45% du montant de votre rémunération. Par exemple, pour vous verser une rémunération de 1000 euros, la SCI devra débourser environ 1450 euros. Les charges liées à cette rémunération pourront être passées en charges pour la SCI, réduisant ainsi l’assiette d’imposition.

En conclusion

Voilà, j’espère que ce guide simple vous aura aidé à comprendre comment vous pouvez vous rémunérer au travers d’une SCI, qu’elle soit IR ou IS. Comme toujours, rappelez-vous que l’immobilier est un domaine sérieux qui nécessite de la prudence et du savoir-faire. Prenez le temps de bien comprendre les mécanismes de votre SCI et n’hésitez pas à faire appel à des experts si nécessaire.

Si vous avez d’autres questions ou besoin de conseils supplémentaires, n’hésitez pas à nous contacter. Et n’oubliez pas, faites les choses correctement en immobilier. 

Accéder à 100% contenu
Conseils-immo-rentable.fr